Maison du développement durable

Réunissant 8 organisations, la Maison du développement durable est un bâtiment écologique démonstratif dont la mission est d’inspirer les citoyens, élus et experts en faveur du développement durable. Facile d’accès, elle offre en location des salles lumineuses, polyvalentes et toutes équipées ainsi que des conseils et un accompagnement pour l’organisation des événements écoresponsables.

Amélie Ferland, directrice des communications et de la programmation nous précise davantage les pratiques responsables de l’organisme

 

Comment résumeriez-vous votre idée d'un événement responsable?  

Un événement responsable est un événement qui veut minimiser son impact négatif sur l’environnement, l’économie et la société et maximiser les bienfaits sur ceux-ci. Les organisateurs d’un événement responsable doivent donc considérer une multitude d’aspects comme le transport, la gestion des matières résiduelles, les produits promotionnels, les traiteurs, les considérations sociales, l’économie d’eau et d’énergie, etc.

 

Selon vous, quels sont les principaux bénéfices à organiser un événement responsable ou à être un lieu d'accueil responsable? 

Les bénéfices sont nombreux puisque les événements responsables permettent d’avoir un impact positif sur l’environnement, l’économie et la société.

Par exemple, dans le cadre de la programmation de la Maison du développement durable, toutes les activités sont gratuites et accessibles à tous. La Maison privilégie des fournisseurs écoresponsables, des entreprises d’économie sociale et des coopératives. Elle aide à maximiser le potentiel des organismes à vocation sociale et environnementale membres de la Maison et contribue à influencer ses partenaires en matière d'écoresponsabilité.

                     

D’un point de vue environnemental, la programmation de la Maison compense les émissions de GES des participants grâce à un partenariat avec Planetair. Les traiteurs sont encouragés à utiliser de la vaisselle réutilisable et à servir des aliments locaux, biologiques et équitables. La Maison ne donne aucun produit promotionnel. Ses infrastructures favorisent l'efficacité énergétique, l'économie d'eau et la gestion des matières résiduelles. Ces aspects sont tous abordés de façon intégrée et transversale.

De plus, grâce à son service de location de salles, la Maison a la chance d’étendre son influence à tous les clients qui la choisissent comme lieu d’accueil pour leurs événements. Cette interaction permet à l’équipe de la Maison de sensibiliser, d’agir comme modèle et d’inspirer clients, organisateurs d’événements et participants.  La Maison devient ainsi agent multiplicateur en matière d’écoresponsabilité. Bref, il s’agit de cercles vertueux.

 

Quels sont les principales difficultés?

La mise en place de mesures écoresponsables nécessite parfois des efforts supplémentaires. Les ressources étant limitées, il s’agit souvent d’investir beaucoup d’énergie pour trouver des solutions créatives.

Certains partenaires étant moins férus d’écoresponsabilité, il faut les convaincre d’utiliser des alternatives plus responsables. Par exemple, la Maison a suggéré à un partenaire qui voulait distribuer des produits promotionnels d’offrir des pommes du Québec. Dans certains cas, il faut compenser pour des clients négligents, qui, par exemple, n’ont pas trié convenablement les matières résiduelles générées par leur événement.

                    

Quelles sont les mesures, les pratiques que vous avez mises en place et dont vous êtes le plus fières? 

La Maison a pu s’entourer de partenaires dont la réputation est solidement établie pour construire sa crédibilité, augmenter sa visibilité et se positionner comme experte dans le domaine du développement durable. En 2013, elle a obtenu la collaboration de multiples organismes de renom tels que l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) et le Cercle scientifique David Suzuki. Elle a réussi à convaincre des personnalités reconnues de participer à sa programmation, comme Laure Waridel et Hervé Kempf.  Elle a également pu accroître sa visibilité grâce à des partenariats importants, notamment avec Novae, le Journal Métro et le Quartier des spectacles.

Ce ne sont pas nécessairement chacune des mesures prises individuellement qui sont novatrices, mais la multiplicité des mesures écoresponsables mises en place pour l’ensemble des événements. Ces mesures, additionnées, ont permis à la Maison d’être le seul lieu au centre-ville de Montréal qui :

  • offre une programmation présentant exclusivement des activités de sensibilisation au développement durable;

  • offre exclusivement des activités gratuites et donc accessibles à tous;

  • encadre systématiquement les partenaires de ses événements (36 en 2013) pour qu’ils appliquent également des mesures écoresponsables;

  • propose une salle de diffusion liant la culture et le développement durable.

     

Bien qu’il existe d’autres lieux d’exposition à Montréal, aucun ne possède la vocation particulière de cette salle présentant des expositions liant la culture et le développement durable. Elle encourage des projets culturels originaux qui permettent de sensibiliser de façon novatrice à des enjeux brûlants d’actualité.

Quelles sont vos perspectives d'évolution?  

En ce qui a trait à la programmation, la Maison du développement durable compte reproduire le succès de la formule dans les années à venir en l'implantant de façon définitive. Elle compte même la bonifier en créant un comité consultatif qui aura comme mandat d'aider à identifier les nouveautés à privilégier en termes de contenus, de publics et de collaborateurs afin de se maintenir à l'avant-garde et de jouer un rôle de vigie des enjeux et innovations à venir en DD.

En ce qui a trait au lieu d’accueil, la Maison compte rester à l’affût des nouvelles façons de faire et des meilleurs outils à mettre en place pour réduire son propre impact et pour aider les organisateurs d’événements à faire de même. Elle compte également adapter et bonifier en temps réel ses conseils pratiques, ses outils et références ainsi que son service d’accompagnement pour l’organisation d’événements écoresponsables.

Dans 10 ans, comment voyez-vous votre lieu d'accueil? 

Nous espérons que dans 10 ans, la Maison du développement durable soit toujours un chef de file qui vise les plus hauts standards en matière d’événements écoresponsables et continue d’inspirer le public, les experts et les élus sur cette question.